Carnet de route

Week-end à Espousouille

Le 16/12/2016 par Alain Camus

Nous sommes arrivés la veille à la maison Sarda où nous étions déjà venus l'an passé. Le maître des lieux nous a accueillis, toujours avec la même gentillesse et nous a concocté un dîner haut de gamme comme à son habitude que nous avons tous apprécié, surtout qu’avant notre président récemment élu nous avait offert l'apéritif.

 Après une nuit étoilée, nous sommes montés en voiture à la Barraca de la Jaceta pour commencer notre première sortie raquettes. Partis de 1650, notre groupe de 12 marcheurs a monté allègrement les 900 m de dénivelé, non sans chausser crampons pour les uns, raquettes pour les autres ,dès que la belle neige pyrénéenne, tombée quelques jours auparavant, s’est offerte  à nous. Petit à petit nous avons découvert un magnifique panorama; notre guide du jour, Xavier, nous a permis de réviser ces noms ô combien mythiques que sont le Canigou, le Madrès, les deux Péric, le Cambre d’Aze, le col Mitja, Etc. Notre pique-nique s’est déroulé sous un grand ciel bleu juste sous le pic Mortiès avec en contrebas l'étang du Diable, à près de 2510 m d’altitude! Nous avons quitté cet endroit magnifique à regret, mais il le fallait car la descente était relativement longue.

Le soir, après le pot de l’amitié pris dans le salon du gîte, nous avons dégusté le dîner préparé par Vincent, toujours avec la même créativité, pour notre plus grand plaisir.

Dimanche matin, chaudement vêtus puisqu’il faisait quand même - 9 degrés, nous avons repris les voitures pour nous rapprocher de l ’Ariège. Nous sommes partis de l’altitude 1740 afin de rejoindre 150 m plus haut l'étang de Quérigut déjà bien gelé en cette période de l’année; mais il n’eût pas été très prudent de s’y aventurer! Nous avons continué notre progression avec un horizon bien dégagé nous permettant d’apercevoir par exemple, le pic Bugarach, bien connu de certains d’entre nous. La suite allait nous réserver une surprise tout à fait inattendue. Très attentifs aux traces animales repérables sur la neige foulée sous nos pas, Jean-Pierre a réussi à identifier... une trace d’ours bien dessinée. Nous étions sans le savoir sur son territoire.

 

Ensuite nous avons terminé la montée en zigzaguant dans les massifs de rhododendrons jusqu’à atteindre la cabane du pic Ginèvre qui culmine à 2380m. Nous avons pique-niqué un peu plus haut pour nous imprégner de cette ambiance montagnarde sous un grand soleil. Là encore nous avons pu admirer avant la descente quelques-uns des sommets déjà aperçus la veille. Il y eut bien quelques glissades lors de notre retour mais toujours dans la bonne humeur.

Nous garderons tous de ces deux jours un excellent souvenir grâce au professionnalisme de nos deux guides, Xavier et Jean-Pierre, et au très bon esprit de chaque membre de cette "belle équipe". Nous nous sommes quittés non sans avoir pris le traditionnel pot d’au revoir à Formiguères la tête déjà pleine de souvenirs.

Alain Camus 

CLUB ALPIN FRANCAIS PIC ST LOUP
CAF PIC SAINT LOUP
C/O XAVIER CHAMOULAUD
SALLE GEORGES BRASSENS
34980  ST GÉLY DU FESC
Permanences :
06 85 71 24 90
Agenda